Chargement

Peinture

Si Mauricette Toussaint choisit de faire une peinture dite abstraite, c’est peut-être en réaction à sa façon de modeler qu'elle trouve parfois contraignante.
"Autant je sais où je vais lorsque je commence une sculpture, remarque-t-elle, autant, lorsque j’aborde un tableau, j'ignore ce que je vais faire. J’aime à dire, comme Soulages : C'est ce que je fais qui m'apprend ce que je cherche. "
L’acte de peindre est quelque chose de spontané, plus libre que la sculpture, plus rapide aussi. Elle prend le tableau à bras-le-corps, et vient ensuite le moment où tout s'épure. Il faut passer souvent par une multitude de tableaux possibles avant d’arriver, au bout du parcours, à celui qu'elle estime (du moins pour un certain temps…) le bon.
Elle se laisse guider par les yeux et le ressenti. "Je me sens un peu comme l'outil de quelque chose de plus grand, un passeur, comme si ce n'était pas moi qui tenait le pinceau." Mais on ne trouvera pas de message dans sa peinture. "Je laisse les messages aux prophètes et aux facteurs", disait encore Soulages. La peinture peut se passer de mots. Son langage est accessible à tous. Elle existe dans le silence.
S'il n'y a pas de messages, l’émotion, elle, est omniprésente. Mauricette Toussaint éprouve le besoin constant d’être touchée ; besoin que la peinture et elle-même soient dans une harmonie fusionnelle.

 

 

Mentions Légales| Version :English | Française